Danse rechercheCheminement de la danse rechercheSensation et imagination - janvier 2007

Sensation et imagination - janvier 2007

Bonnie Bainbridge Cohen, à l'origine du Body Mind Centering (New-York, 19973), mentionne avoir rencontré brièvement Haruchika Noguchi, le fondateur du Seitai. Elle en témoigne comme d'une rencontre importante dans son livre « Sentir, ressentir et agir » (édition Nouvelles de danse).

Je me rends compte combien le mot « sensation » peut faire référence à des approches différentes. Je vois deux pôles d'approche de la sensation.

Bonnie part des organes à travers l'imaginaire et les représentations qui leur sont liés (anatomiques, physiologiques, culturelles) pour éveiller, nourrir, aboutir à « l'incorporation » de et par la sensation. L'impulsion donnée est centripète, pourrait-on dire, elle va de l'extérieur vers l'intérieur.

La sensation nourrit à son tour l'imaginaire et ses représentations, en contrepoint, comme le reflux est nécessaire au flux.

Noguchi part de la sensation des intensités [du //Corps sans organes// ?] qui lui évoque des représentations, des déductions, vers l'imaginaire donc. Le mouvement est dynamiquement centrifuge, l'imaginaire ne venant qu'en reflux.

Bien entendu, ces deux mouvements alternent dans chacune des deux démarches, mais toujours l'un revient vers l'imaginaire/représentation comme source des sensations, l'autre vers la sensation comme source de l'imaginaire.

L'imaginaire comme source des sensations, c'est le mental qui parle en premier et se relie au corps, le façonne, le sculpte. C'est une œuvre élaborée où l'imaginaire rend sa poésie au corps. Ceci fait dire à ceux qui pensent ne pas être poètes, que les sensations sont du domaine des rêves, de la fantaisie, donc quelque chose de pas fiable du tout.

La sensation comme source de l'imaginaire, c'est le haïku de la poésie – brute de décoffrage. Le corps parle en premier, il se relie au monde, nourrit l'imaginaire. Il rend sa poésie à l'imaginaire. Les sensations deviennent du coup beaucoup plus fiables pour les esprits critiques. C'est là que je situerais le //seitai//.

Et la danse telle que nous l'envisageons dans nos ateliers ?
Probablement au point d'équilibre mouvant de ces deux approches de la sensation.

Andréine Bel


Modif. October 15, 2012, at 01:54 PM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki