Danse forumTéâtre forum et danse forumQuestions TF - Réponses DF - 3/09

Questions TF / Réponses DF - mars 2009

Je retranscris ici, à ma façon, les questions qui ressortent du dialogue que j'ai eu en privé avec un acteur du théâtre forum, suite à notre article Problématiser en DF. Ces questions me semblent importantes, elles nous aident à situer la danse foum et à exercer un regard critique sur notre pratique.

Comment la DF peut-elle dialoguer avec un public sur une oppression qui touche et concerne les participants ?

Le déroulement de la danse forum est différent de celui du théâtre de l'opprimé, en cela que lorsque nous nous focalisons sur une oppression (ce qui n'est pas toujours le cas, voir plus loin), nous ne partons pas d'une oppression repérée à l'avance, mais d'une oppression (au sens large mentionné dans « Problématiser en danse forum »), qui peut se conscientiser pendant la danse forum.

Notre sésame n'est donc pas un problème choisi parmi d'autres problèmes connus en amont de la danse forum du moment et qui nous amènerait à le forumiser. Ce sont plutôt nos sensations de l'instant, qui nous indiquent comment nous interagissons avec le monde, interactions à partir desquelles nous problématisons.

La même différence de dynamique se trouve, me semble-t-il, entre le théâtre de l'opprimé qui part du général pour aller vers le particulier et l'individu, et l'arc en ciel du désir qui part de l'individu pour aller au général, et au groupe.

Je pense également que les thèmes choisis en danse forum sont tous les thèmes pouvant être problématisés, et pas seulement ceux visant une oppression.

Sans exactement comprendre pourquoi, une « danse de l'opprimé » sonnerait beaucoup trop restrictif à mes (nos) oreilles, alors que le théâtre de l'opprimé ouvre le propos sur le « théâtre de la vie ». Un peu comme si une « danse de l'opprimé » la limiterait à un seul aspect de la vie, au lieu de s'ouvrir à une « danse de la vie ». Il serait intéressant de décortiquer le pourquoi du comment.

Tout dernièrement, comme exemple de problématisation qui ne part pas forcément d'une oppression, nous est venu le thème du pli en rapport avec l'ego et l'agora. Ce thème est parti des besoins pour certains de se plier, ou replier, ou plier en quatre, de se cocooner ou de prendre le pli. C'est en répondant à ce besoin que la richesse du pli est apparue, pli qui peut être dû à une oppression externe vécue, ou interne, mais aussi à un besoin plus large de cohérence, de retrouvailles avec soi-même avant de joindre les autres, le tout en fonction de l'histoire de vie de chacun.

C'est dans la mesure où le pli multiple a pu se former, au niveau physique, mental et émotionnel, que les danseurs se sentirent peu à peu capables de se déplier, ou de déplier ce avec quoi ils étaient en relation. D'autres étaient grand ouverts au départ, et ont éprouvé le besoin de se plier en deux, en quatre, etc.

Ainsi, la richesse du pli, qui aurait pu passer inaperçue si elle n'avait été vue que sous l'angle de l'oppression, a pu se dévoiler dans sa complexité. Les multiples plis ont été perçus comme autant de points de vue différents et complémentaires, avec leurs couleurs et intensités propres, tous ayant leur pertinence en fonction de l'histoire de chacun, de sa réalité politique, sociale et intime.

Pourquoi ne pas simplement faire une mise en scène chorégraphique du Théâtre forum ?

Ce serait en effet une possibilité, mettre mes compétences de danseuse et chorégraphe au service du théâtre de l'opprimé, et d'ailleurs, il n'est pas dit que cela ne se produise pas un jour, tant je pense que le théâtre de l'opprimé est un outil fabuleux pour faire avancer les situations en ce monde.

Pourquoi se focaliser sur les mots de théâtre ou de danse ?

Si le mot théâtre n'était vraiment pas important, j'imagine que le théâtre forum aurait pu s'appeler : « rencontre forum », ou « agora », et le théâtre de l'opprimé : « forum de l'opprimé », par exemple.

Pendant la danse forum, nous nous focalisons plus sur le forum que sur la danse, c'est d'ailleurs pour cela que le besoin s'est fait sentir assez vite de pouvoir nous consacrer aussi à la danse-recherche, qui est un élément indispensable : pas de danse forum possible sans réappropriation de la danse par chacun.

Le tabou est grand en théâtre de monter sur scène quand on n'est pas « acteur », mais je peux dire qu'il est plus grand encore quand on n'est pas « danseur » et que l'on veut monter sur une scène de danse, fut-elle de danse forum.

Et il n'est pas seulement question ici de désinhibition.

Comment se réapproprier la danse sans tomber dans la facilité et la complaisance, comment danser en accord avec notre exigence intérieure, en respect de soi et des autres, sans penser pour les autres et sans que personne ne pense pour soi, mais en réflexion coopérative, reste toujours notre défi.

Sans dramaturgie claire et accessible pour un public visé, comment espérer un dialogue et une recherche d'alternative pour briser l'oppression ?

Nous nous sommes essayés à une dramaturgie claire et simple, chaque danseur endossant un rôle qu'il habite à sa façon, et cela nous a permis la première forme de problématisation, semblable à celle du théâtre forum.

Les deux autres formes de problématisation viennent avec une dramaturgie qui se crée au fur et à mesure des improvisations, dramaturgie alors complexe et à nombreux niveaux, que la danse dévoile peu à peu, nous permettant éventuellement d'y mettre des mots. Rien de moins évident, mais c'est riche de découvertes (voir les comptes-rendus d'ateliers sur le blog).

Quelle est a méthodologie la danse forum, sachant que celle du Théâtre de l'Opprimé a pour objectif de transformer la société ?

Certains d'entre nous ont de grands projets de transformation de la société, du monde, en même temps que d'eux-mêmes. Au fond peu importe, qui commence en premier, de la société ou de l'individu, puisque quand l'un se transforme, l'autre aussi. Je dirais que la danse forum a pour objectif la transformation par la réflexion critique et la compréhension de ce qui est, réflexion critique et compréhension transformant le comportement et l'action.

Comment se situe l’esthétique de la DF en regard avec celle du TdO, qui a vu de récents développements (danse du travail au Brésil, danses populaires en Inde, poésie etc.) ?

Augusto pendant son stage en avait parlé, disant combien la dimension artistique lui importait dans ce qu'il appelle l'esthétique du théâtre de l'opprimé. L'art est envisagé comme nourriture de l'être, de la réflexion critique et de l'action, et en cela nous nous rejoignons parfaitement.

Je conçois que le théâtre tel que le pratique Sanjoy Ganguli, avec l'apport de danses populaires, nourrit le Janata Sanskriti selon une esthétique possible du théâtre de l'opprimé. En même temps, je dirais qu'il utilise l'art comme un décor (ce qui n'a rien de péjoratif), la danse, les éléments scéniques et la musique devenant des éléments au service du théâtre forum et du théâtre de l'opprimé.

Ce que nous essayons de faire, c'est de placer la danse à sa place de médium, de véhicule de sens, sensations, analyses et réflexions, mais aussi comme outil de créativité, de façon à faire de la « danse forum », et non du « théâtre forum dansé ».

Andréine Bel


Modif. August 17, 2011, at 09:17 AM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki