Danse forumComptes-rendus des ateliersLambescLe début de quelque chose - 21 avril 2007

Le début de quelque chose - 21 avril 2007

Nos étions trois ; et le début de quelque chose.

Les sensations dominantes étaient : le plaisir du contact avec le sol, le frôlement des doigts sur le sol, le bien-être créé par l'appui sur des zones ciblées de la tête, et la pression sur le haut du dos et de la nuque, qui une fois exercée, a entraîné sommeil + ronflement ...

De là, nous sommes allés à nos besoins : l'appui a fait l'unanimité.

- Il s'est mêlé de l'équilibre : l'appui minimum qui permet à un œuf de tenir debout. ( voir : « Des œufs debout par nécessité » d'Amagatsu, en Butô).
- Il a cheminé entre positions et mouvements, selon différentes parties du corps.
- Il a permis à la chair d'éclore.
- L'appui où l'on « donne » son poids fait descendre le point de gravité du corps et permet au changement d'appui de prendre place en douceur. Se détacher du mur en faisant glisser le centre de gravité, et rester dans cet « entre deux » du détachement. D'ailleurs, je n'étais pas la seule à fumer de la moquette, nos visages étaient comme neufs après ces exercices d'une simplicité désarmante, et je m'étais réveillée. L'appui aurait-il à voir avec le ventre de la mère, où l'on est porté de tous côtés à la fois ?

Nous avions le thème. Pas envie de chercher une problématique. C'est là que nous nous sommes dits que c'était le boulot du spectadanseur de la trouver, cette problématique qui nous pose tellement problème. Et c'est là que le centre de gravité de la danse forum s'est déplacé en douceur, du danseur au spectadanseur, puis du spectadanseur au danseur.

Le danseur a improvisé sur le thème de l'appui, riche de ce qu'il a exploré ou qui lui reste à explorer. Le spectadanseur regarde jusqu'au bout de l'improvisation, ressent et articule ce qu'il a vu, éventuellement ce à quoi cela fait echo en lui. Il pose lui-même la problématisation (avec l'aide si besoin est du joker et des autres spectadanseurs). Il s'essaie à la résoudre, improvise à son tour, riche de son ressenti et de ce qu'il donne à voir. Les autres spectadanseurs regardent la nouvelle improvisation qu'il met en place jusqu'au bout. Etc.

Ainsi, dans la première improvisation sur « l'appui », un des deux spectadanseurs a articulé la problématique : comment (et pourquoi) « cibler » un appui ? Il est venu sur scène avec la danseuse (il aurait pu la remplacer) et j'ai vu la double flèche du temps et de l'espace : plus le poids est « donné » et « pointu », ciblé, plus la force qu'il renvoit est grande.

Dans la deuxième improvisation sur l'appui, de l'autre danseur, la spectadanseuse a vu la problématique suivante : comment changer d'appui ? Elle a rejoint le danseur, mais a voulu, (c'est ma lecture, nous n'avons pas eu le temps d'en reparler) reposer le problème, en empêchant par exemple le danseur d'avancer, puis plus tard en voulant l'aider à changer d'appui. Voyant que cela n'allait pas, elle m'a demandé de prendre sa place, je m'y suis essayée en changeant l'appui de la façon suivante: ma main s'est placée au dessus de celle du danseur, lui donnant un appui non appuyé mais présent (cela s'est fait tout seul, je n'ai rien pensé à l'avance).

Comme cela faisait presque cinq heures que nous étions sur le sujet, et comme le spectacle continuait au Pavillon Noir avec Josette baïz, nous nous sommes quittés sur toutes ces interrogations du balancier du centre de gravité, qui pourrait bien être le début d'une articulation de la problématisation en danse forum.

Andréine Bel
d'après les retours de Andréine B, Nadine G, Raphaël G.


Modif. August 26, 2011, at 05:34 PM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki