Danse forumCheminement de la danse forum

La danse forum - article réactualisé le 4 juillet 2010

Le concept de danse forum est emprunté à celui de théâtre forum mais se développe autour des spécificités de la danse.

C’est une forme « coopérative » de danse qui sollicite les sensations, la réflexion et l'imagination créatrice pour « problématiser » un thème. Le thème apparaît pendant l'échauffement, il émerge par un aller-retour entre moments dansés et retours verbalisés. Le thème, qui peut être artistique, social, politique, relationnel, naît d'une attention donnée à nos sensations et aux mouvements qui y font écho.

Dans cette approche, comme dans celle du théâtre forum, l’expertise est rendue à l’humain et non à l’interprète qui a la technique la plus aboutie. La « technique » de danse fait place à «// l’infra technique// ». L’infra technique est invisible, et elle « donne à voir » ce qui ne peut être perçu à l’œil nu : l’expertise du mouvement et de l’art, apportée par le cours de la vie, incorporée dans la pratique. Comme la poésie, elle peut se transmettre mais pas s’enseigner, sous peine de la dénaturer.

La danse forum a pour but de ramener la danse dans la vie et la vie dans la danse, ainsi que d’éduquer le regard, alliant l’esprit critique au non-jugement. Elle coopère avec d’autres arts : poésie, musique vivante, vidéo, peinture, sculpture, installation...

  • Historique**

La danse forum est née le 9 juillet 2005 d’une expérience de « scène ouverte », à Mirabeau (13), dans le cadre du festival du PBTM, Plus Beau Théâtre du Monde. Je raconte cet événement dans : Avant-première de danse forum

Ce festival a eu lieu du 6 au 17 juillet 2005, dans différents villages de la région de Forcalquier (04), et les intervenants étaient Augusto Boal, fondateur du théâtre forum et du théâtre de l’opprimé, Julian Boal et Sanjoy Ganguli.

L'atelier danse forum s'est développé à Lambesc, près d'Aix-en-Provence (13), à partir de 2005. Peu à peu des danses forum publiques ont été proposées, sous forme de réflexion critique, où le fond et la forme sont développés ensemble, pendant la danse forum et lors du bilan avec le public.

En juillet 2007, le PBTM a accueilli une danse forum publique pour sa deuxième édition, et pour sa troisième édition en automne 2009. Que ce soit au sein de ce festival ou par le jeu d'invitations croisées, la danse forum a toujours à cœur d'échanger activement avec le théâtre forum, le théâtre en général et d’autres formes artistiques.

Depuis 2008, des ateliers réguliers de danse forum ont vu le jour à Forcalquier, Marseille.

Les danseurs qui présentent la danse forum sont invités dans divers lieux de façon ponctuelle. A ce jour, des danses forum ont été réalisées avec le PBTM, avec un groupe de création près de Toulouse, avec l'atelier « Chant printemps » à Forcalquier (ateliers de chant et danse avec des personnes en situation d'handicap et le tout public), avec les Protocoles méta (Ecole Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence) en liaison avec CASA d’Avigon, avec un groupe de recherche sur le corps à Bruxelles, et avec le Festival littéraire Rentrées Nouvelles à Forcalquier dont le thème cette année sera "Ecritures du corps, corps de l'écriture" (en projet pour août 2010).

  • Les constituants de la danse forum publique**
  • A - L’espace**

Il comprend :

  • La scène, où se déroule la danse.
  • Le bord de scène, large d’un mètre environ, sur les deux côtés et l’avant de la scène. Sorte de « membrane scénique » assurant les échanges entre l’intérieur et l’extérieur de la scène, le bord de scène est le lieu où interviennent les autres arts, en dialogue avec la danse.
  • L'extra-scène, autour des trois côtés du bord de scène, où peuvent s’asseoir ou se déplacer les spectateurs.
  • Le fond de scène est constitué par le quatrième côté de la scène, donnant sur un mur, un décor ou un espace vide.
    • B - Les participants**
  • Les danseurs doivent être au moins deux. Ils élaborent la mise en scène chorégraphique et/ou l’improvisation de départ.
  • Les spectateurs constituent le public et peuvent devenir danseurs à tout moment, ou introduire de courtes séquences à partir d'autres arts.
  • Le/la « meneur-se » est garant du bon déroulement de la danse forum, dans le respect de chacun et l’attention à l’autre. Le meneur est amené à consulter le public et les danseurs pour faciliter les connexions entre les deux espaces. Si besoin est, il aide à reformuler les questions et les propositions des spectateurs qui élaborent la problématique.
  • Le/la vidéaste peut être une personne extérieure proposant de filmer la danse forum en vidéo, ou l’un des participants qui endosse ce rôle. Ces enregistrements restent en interne à la danse forum, ils ne sont pas divulgués, sauf autorisation écrite. Ils constituent un outil indispensable de travail de reflexion critique pour les danseurs.
    • C- La danse**

Improvisée en danse forum, elle se base sur :

  • L’expressivité : se relier aux sensations de l’instant et les laisser donner naissance au mouvement.
  • La pré-expressivité : l’attention se focalise sur ce qui se passe en amont de l’expression, la position de chaque partie du corps dans l’espace, et laisse l’expression naître d’elle-même sans intention de la produire.

Les deux approches visent à préserver à chaque instant une neutralité de base : avoir un regard extérieur et intérieur à la fois, pour ne pas verser dans le psychodrame ni la danse thérapie qui ne sont pas du ressort de la danse forum.

L’équilibre entre ces deux pôles que sont l’expressivité et la pré-expressivité nourrit une forme d’auto-apprentissage par le discernement et stimule la créativité par la multiplication des points de vue.

  • Déroulement typique d’une représentation publique**
  • A - La mise en route**

L’accent est mis sur l’émergence des sensations avec deux types d’échauffement.

  • L’éveil des sensations : le danseur contacte ses sensations physiques et les accueille inconditionnellement, pour les laisser le mouvoir spontanément et l’émouvoir au sens littéral du terme.
  • L’éveil des muscles : le danseur se rend attentif à la sensation de ses muscles et chaînes musculaires, qui lui indiquent comment bouger spontanément. Le corps s’échauffe et se dynamise par ce processus.

L’émergence du thème : elle se fait d'elle-même, à la suite des retours verbaux pendant l’échauffement. Le thème choisi est ce qui prédomine pendant ces échanges.

  • B - Le forum**
  • Improvisation par les danseurs, à partir de leurs sensations du moment, en musique ou en silence. Le thème est présent, mais on le laisse agir plutôt que de s'en "occuper". Il travaille en sourdine, ou par résurgences, aux moments opportuns.
  • Retour verbal des spectateurs qui disent ce qu’ils ont vu et donnent leurs suggestions. Ils formulent la problématisation en ouvrant les questions qui se posent à eux. Problématisation à entrées et paramètres multiples.
  • Tous les participants se placent autour de l'espace scénique et peuvent sortir de leur rôle de spectateurs pour devenir danseurs, selon la pertinence et la nécessité ressenties à tout moment. Ils peuvent se rajouter ou remplacer un danseur. Ces improvisations se passent en musique ou en silence.
  • Le spectateur peut arrêter la danse sur un simple clappement de mains, se placer sur le bord de scène et intervenir à travers des formes brèves de poésie, musique vivante, dessin, sculpture, installation etc.
  • Les variantes opèrent sur un même thème, aussi nombreuses que souhaitées autour de la problématisation qui évolue peu à peu (sans retour en arrière).
  • Les spectateurs peuvent à tout moment intervenir sur la forme du forum comme sur le fond en demandant un pas de côté : on s'arrête et réfléchit ensemble sur ce qui est en train de se passer pour réajuster tel ou tel aspect si nécessaire.
    • C- Bilan général et évaluation critique**

Il se fait sur la forme et sur le fond de la danse forum par tous les participants, lors du visionnage de la vidéo témoin. Ce bilan est retranscrit ensuite par un ou plusieurs des participants et publié sur le blog danse-forum.info

  • Spécificités de la danse forum**
  • La danse partage avec le langage la possibilité de se pencher sur la vie, sur l’art, tous les arts. Elle peut toucher du corps les problèmes de vie : le trac, le jugement, le vide et le plein, la projection et l’imagination, l’illustration et la distance, la destruction et la reconstruction, l’ordre et le chaos... Elle se marie avec le monde sonore, pictural et architectural qui la nourrissent de sensations.
  • La danse peut être concrète, c’est à dire narrative, ou abstraite, s'appuyant sur les notions d’espace, de temps et de poids qui constituent tout mouvement. Plus qu’un langage, la danse est la poésie du « non-dit ».
  • Puisque la danse forum se donne comme base « les sensations » de l'instant - plutôt que l’esthétique, l’onirique, le contact ou l’abstraction - la forme improvisée s’impose.
  • La sensation est aussi bien le fruit du moment que celui de toute une histoire. Elle est hautement élaborée, et en même temps spontanée et immédiate. La sensation est à l’interface entre soi et le monde, l'objectif et le subjectif, le physique et l'émotionnel, le passé et le futur. Elle exprime l’immanence.
  • Danseurs et spectateurs se trouvent dans un équilibre instable entre volontaire et involontaire, anticipation et spontanéité, consigne du moment et créativité, expression « mondaine » et « extra-quotidienne ». (Ce terme est emprunté à Barba & Savarese. )
  • Le recours au mimétisme du quotidien et à la théâtralité du geste dans la danse nous a longtemps posé problème. Il devient rapidement une solution de facilité qui aboutit à la redondance des signes et à l’illustration du propos.
  • Le thème reste en arrière plan, le danseur ne cherche pas à l’exprimer. Le thème refait surface dès que nécessaire. À chaque reprise d’un thème, nous observons le plus souvent qu'une évolution s'opère dans l’expression et dans le rendu, quel que soit le nombre de fois qu’un thème est choisi.
  • La résolution des questions de la problématisation n’est pas un but. C’est le processus de problématisation lui-même qui est important.
  • L’économie des moyens : celle-ci aide à aller à l’essentiel tout en ouvrant des possibilités infinies. Le danseur en danse forum ne peut compter sur une technique ou un esthétisme de circonstance, une mise en scène et des éclairages coûteux, ni même une chorégraphie aboutie. Il doit trouver ses ressources en lui-même, dans son authenticité et sa capacité à être à l’écoute, de lui-même, de l’autre et de ce qui l’entoure.
  • La gratuité : elle fait partie de l'éthique de la danse forum. Les ateliers réguliers de danse forum demandent une participation modique pour les frais, dont l'évaluation est laissée à la discrétion de l'animateur.
  • Lorsque des animateurs se déplacent pour animer une danse forum, leurs frais de voyage et de séjour sont remboursés. Charge aux organisateurs qui les sollicitent de pourvoir à la rentrée d'argent équivalente.
    • Ancrage conceptuel**
  • La forme coopérative de danse introduit la notion « d'expertise collective », qui est dans le « faire » et non dans le « savoir ».

La danse forum se réclame d’une « approche coopérative en recherche-action », termes empruntés au sociologue Guy Poitevin. L’opposition que Guy Poitevin fait entre coopération et participation, a été développée dans l'article de Bernard Bel : http://ccrss.ws/vcda-fr/docs/ParticipationCooperation.pdf.

  • La « problématisation » (Freire, Deleuze, Foucault...) est l’émergence, à travers la danse, des questions liées au thème choisi, sont au centre de la danse forum. Peu à peu, nous en sommes arrivés à trois formes de problématisation en danse forum (voir: Problématiser en danse forum).
  • Les thèmes couvrent l’exploration de problématiques sociales, collectives ou individuelles, et de micropolitique des groupes. Ils évoquent aussi les problématiques existentielles, philosophiques ou plus spécifiquement artistiques. Réconcilier l'art et le politique est une problématique au sein de la danse forum. Chaque expérience de danse forum a son compte rendu accessible sur le site wiki.leti.lt, avec l'intitulé des thèmes.
  • L’imagination créatrice est un concept selon lequel il n'y a d'œuvre que dans ce que le spectateur recrée lui-même. L'artiste se met au service de l'imagination créatrice du spectateur. Introduit aux environs du 10e siècle par les philosophes indiens Anandavardhana et Abhinavagupta (voir wikipedia: Bhavana), ce concept a été développé plus tard en Occident par l’anthropologie théâtrale (Taviani 1991).
  • L’éducation du regard se fait par l’alliance de l’esprit critique avec le non-jugement, pour le spectateur comme pour le danseur. Dès que l’attention est portée sur les sensations (plutôt que sur l’esthétisme ou la virtuosité), la non-compétition entre danseurs devient possible. En dansant, le danseur « se présente », en dialogue avec ses sensations. Il est à la rencontre de lui-même et des autres, de son art et des autres arts, dans l’échange immédiat des expertises, des savoirs, et des questions qui se posent à lui.
  • Le fait que les rôles puissent s’échanger à tout instant entre danseur et spectateur permet au regard une « qualité d’écoute » empathique, tout en éveillant son sens critique. Les apports différents dans la problématisation peuvent être essayés sur le champ, mis en situation et en interaction avec les autres protagonistes, et réévalués par leurs auteurs. Le « retour » verbal ou non-verbal de cet essai est immédiat.
  • Cette démarche critique peut ainsi se désigner comme « réflexive », et s'accompagne d'un temps pris après la présentation pour commenter le processus et élargir la réflexion.
  • Les autres arts (la poésie, la peinture, la musique...) peuvent entrer en action instantanément, en opposition ou en fusion, à distance variable, ils peuvent lancer des initiatives et proposer des solutions en dialogue avec la danse.

Andréine Bel, avec la contribution de Bernard Bel, Johanna Bouchardeau, Leonardo Centi et Nadine Gardères


Nota : La version ancienne de cet article se trouve ici : La danse forum - mai 2008

Bibliographie :

Barba Eugenio, Savarese Nicola. L'Énergie qui danse. Dictionnaire d'anthropologie théâtrale. Éd. L'entretemps, collection Les voies de l'acteur (2008, 2e édition revue et augmentée)
Bel, A. & B. (1990). Colloque Musique et Assistance Informatique (MAI 90), Marseille, Octobre 1990.
Bel, A. & B. (1992). 'Fusion' Performing Arts: a Plea for Diversity. Interface, 21, 3-4.
Freire, Paolo (2002). Education for Critical Consciousness. New York: Continuum. (1e édition 1973)
Taviani, Ferdinando (1985). Les deux visions : vision de l’acteur, vision du spectateur. In Barba & Savarese, L'Énergie qui danse (op.cit.), p. 298-309.

Liens :

  Site international du théâtre de l'opprimé  
Site des Protocoles meta
Le festival Rentrée Nouvelles

Modif. March 02, 2011, at 11:13 PM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki