Danse forumComptes-rendus des ateliersLambescL'envahissement - 27 janvier 2007

L'envahissement - 27 janvier 2007

Nous étions sept.

L'acrobatie a été pour la deuxième fois notre thème de mise en route, avec la possibilité de ... « microbatie » pour ceux qui préféraient faire le minimum... Au départ, nous nous relions à notre sensation, et elle s'exprime à travers le thème.

Cette expression nous a permis de dégager des éléments techniques liés à l'acrobatie : mise en tension (électrique !), économie d'effort pour que la tension ne se porte que là où elle permet le mouvement, jeu équilibre-déséquilibre, apprentissage de la chute, dynamique des points d'appuis, capacités imprévues du ressort, négociation tension physique-tension morale.

Nous avons choisi la « mise en tension » comme élément technique pour faire naître les sensations, dans la deuxième partie de la mise en route.

La réciprocité entre sensation interne et sensation induite a été soulignée.

La tension s'est vue réhabilitée, elle a gagné en neutralité morale pour devenir un élément dynamique. Même face à la fatigue, au mal de tête, la tension physique s'est montrée bienfaitrice, contre toute attente. Et elle a jalli en un florilège de formes et rythmes imprévisibles.

Le fait qu'elle soit morale ou physique, la mise en tension nous a amenés au thème de l'envahissement pour le forum.

Le territoire envahi a d'abord été l'espace de deux tatamis. Pas si facile que cela d'envahir ! Si la personne est accueillante, ou simplement tolérante, toute cohabitation assez bien tolérée...

Les frontières ont donc été recherchées ailleurs. Un geste aussi « gentil » que mettre sa tête sur l'épaule d'autrui s'est révélé être un redoutable envahissement de l'espace corporel, la pression est devenue harcèlement en un tour de main. Elle est presque arrivée au point de rupture scènique, les danseurs sur scène l'ont senti et ont fait en sorte de ne pas verser dans la violence « pour de vrai ». C'est ce qui distingue danse et théâtre forum du psychodrame, où la violence occasionnelle est encadrée, mais bien réelle.

Nous avons exploré les différentes façons de ne pas être envahi (fuite, combat, feinte, interposition, défense), il nous reste à trouver les façons de convaincre l'autre de ne pas envahir, le faire changer d'attitude. Ueshiba répétait à ses élèves que la finalité de l'aïkido n'est pas de vaincre l'adversaire, mais de faire en sorte qu'il n'attaque pas.

  • Le bilan a tourné autour des points suivants :**

- Comment maintenir la « représentation », besoin d'assumer les chutes et les imprévus, ... comme dans la vie. Apprivoiser les chutes est un apprentissage, comme de les incorporer à l'action lorsqu'elles sont involontaires et inattendues. Elles font alors sens, et permettent la continuité de la représentation au lieu d'être un élément de rupture. Bien souvent, elles apportent en elles-mêmes des éléments nouveaux, eux-mêmes source de créativité.

- La négociation entre « ce que l'on veut faire » et « ce que l'on peut faire » est un élément éssentiel pour maintenir la représentation dansée sans rupture. Cela permet de revenir à l'essentiel.

- La place de la « présentation » dans la représentation est importante en danse forum. On part de « comment on est » plutôt que de « comment on veut être ». C'est un élément de réconcilliation avec soi-même et avec son art (ou tout autre accomplissement).

- J'ajoute que ceci n'enlève rien au « comment on veut paraître », présent lorsqu'une consigne est donnée. On peut être tout à fait authentique dans le « comment on veut paraître ». Sinon, tout jeu scénique digne de ce nom, en danse ou en théâtre, serait impossible, et seul le psychodrame aurait autorité en la matière.

- La « théâtralisation » du geste repose sur le mental, déconnecté de nos sensations. Revenir à l'authenticité du geste est nécessaire à la danse comme au théâtre. Tout l'être participe, le mouvement est « incorporé » (au lieu de rester en surface).

- Lorsque le regard est tourné vers les sensations internes, comment ne pas le garder fixe comme un zombie ? C'est un apprentissage que d'avoir le visage et les yeux expressifs et « vivants » sans verser dans l'expression « théâtralisée ».

- Quelle que soit l'émotion soulevée, la violence « pour de vrai » n'a pas sa place en danse forum comme en théâtre forum. C'est un espace où l'on doit pouvoir se sentir protégé et en sécurité de façon inconditionnelle. Comme les autres émotions, la violence qui s'exprime l'est de façon « jouée », représentée, donc distanciée.

Andréine Bel


Modif. August 31, 2012, at 08:48 AM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki