Danse forumComptes-rendus des ateliersAutresLieuxL'entre-deux - 24 avril 2009 à Bruxelles

L'entre-deux - 24 avril 2009, Bruxelles

Pour cette danse forum à Bruxelles, nous étions une quinzaine de participants.

La jokérisation fut menée à trois, d'une façon fluide et complémentaire. Pour ma part, j'ai vraiment ressenti de façon nette ce que je laissais dans les mains de mes deux co-jokers, et que j'aurais assumé si elles n'avaient pas été là. Cela m'a peu à peu donné un sentiment personnel d'incompétence, qui était en réalité l'expérience d'une compétence partagée. L'apprentissage de la coopération, en somme...

La question fut posée de savoir si la présence des enfants était possible ou pas. Spontanément, j'ai répondu que cela ne posait pas de problème. Mais en réalité, cela a posé problème... C'est tout un art à (re?)construire, celui d'être ensemble autour d'un objet – ici une danse forum- tout en incluant les enfants. Nous n'avons pas tous, tout le temps, la patience d'y porter attention. Et si nous n'y portons pas attention, il y a le risque que l'enfant se mette au centre pour nous y forcer...

Le thème de l'entre-deux a été reconnu comme fédérateur aussitôt que prononcé, comme une synthèse involontaire portée par l'un de nous de tout ce qui avait été dit lors de nos premiers retours. Cette chose est toujours étonnante lorsqu'elle se produit !

Entre deux pôles, entre deux états, entre deux mondes, entre le monde considéré normal et ses marges, entre l'espace scénique et l'espace du devant : sur la membrane scénique (1), entre deux par excellence...

Cette fameuse membrane scénique fut bien triturée dans tous les sens dans les premières danses : soudain recouverte de journaux créant la répétition dans toute son étendue de la phrase : « Hors les murs » ; soulevée telle une vague, pour laisser le passage d'une entrée sur l'espace scénique non plus par au-dessus mais par en-dessous - façon très originale de contourner l'incontournable- ; corps étalé couvrant les 3 espaces ; pieds en équilibre sur sa frontière...

La nécessité fut ressentie à un moment de resserrer le thème sur une problématique particulière. L'alchimie de chaque danse forum est unique, mais aussi, les thèmes en eux-mêmes portent leurs spécificités : là où un thème comme « compact », lors d'une précédente danse forum, n'a pas eu besoin d'être précisé dans une problématique, l' « entre-deux » ne pouvait pas nous porter en lui-même. Le grand art serait d'arriver peu à peu à problématiser de telle ou telle façon selon les circonstances, le thème choisi, l'ambiance de l'atelier, l'humeur du joker... Parfois le thème se problématise « tout seul », suivant le fil tenace d'une logique inconsciente, parfois il a besoin d'être contenu dans une problématique explicitement posée.

Notre problématique fut donc : être dans l'entre deux génère souvent un malaise ; que faire de ce malaise ? Avec une hypothèse sous-jacente : si on le laissait être, ce malaise, ne nous amènerait-il pas dans une troisième voie ?

Équilibres instables, haïkus impromptus, objet insolite mis sur l'espace scénique lui-même, illustration hilarante, musiques en pointillés, tout fut fait pour à la fois explorer et s'extirper du malaise de l'entre-deux, pour dessiner des lignes, des rythmes, des formes, du sens, qui nous fassent nous sentir situés. Besoin physique de ne pas être en constant flottement ! Nous avons réagi à la problématique avec toute la force de notre vitalité et de notre imagination ! Mais une question restait posée à la fin : que deviendrait le malaise si on le laissait faire..? Ah oui, au fait...

Comme nous vivions pour quelques jours ensemble, j'ai pu voir ce thème ressurgir par-ci par-là, lors d'un autre atelier, lors de la vie quotidienne... Il restait présent dans le fil de nos pensées, nous nous en servions pour continuer à cheminer.

Le thème d'une danse forum est un fil tendu dans le temps et dans l'espace, reliant chacun d'entre nous et l'ensemble du groupe à ce qui se tricote au quotidien.

Nadine Gardères

(1) : Bord de scène : large d'un mètre environ, cet espace - optionnel - entoure la scène sur trois côtés, laissant libre l'arrière-scène. Sorte de « membrane scénique » assurant les échanges entre l’intérieur et l’extérieur de la scène, elle est le lieu où interviennent les autres arts, en dialogue avec la danse (poésie, musique vivante, dessin, peinture, sculpture, installation etc.). Ce dialogue des arts permet une problématisation non-verbale du thème.


Modif. September 06, 2011, at 08:57 PM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki