Danse forumComptes-rendus des ateliersMarseilleCompact - 19 avril 2009

Compact - 19 avril 2009


Nous étions cinq pour cette première danse forum du printemps 2009 à Marseille.
Notre petit groupe était très hétérogène, et la rencontre fut étonnante !

Dès le départ, nous avons décidé que le forum se ferait avec des mots, poésie lue ou scandée, présence de slameurs oblige ! Pas de membrane scénique tracée, mais un espace scénique où nous pouvions circuler aisément sur trois côtés, des livres de poésies posés de-ci de-là ; les mots ont chevauchés la danse, sans arrêts pour se dire ; cette façon de faire a bien fonctionné. Parfois, nous étions sans musique, pour laisser toute leur place aux mots.

Notre thème était : compact. Et il a travaillé dans la forme autant que dans le fond. Deux premières danses vécues comme trop diluées par l'un de nous, et hop, une nouvelle règle s'invente : désormais n'importe qui d'entre nous peut arrêter la danse en cours pour en signifier la fin. La caméra circule, chaque danse sera filmée par l'un d'entre nous. Le thème nous surprend, de son illustration à sa pure abstraction. Jusqu'à un poème de du Bouchet lu au hasard et contenant le mot même, comme si l'auteur, de sa poésie sans air, nous avait dès le départ soufflé son thème.

Une danseuse confirmée était aussi des nôtres, et j'ai pu voir encore à quel point, dans cet espace, chaque expertise a sa place ; sa danse précise et affirmée resserrait encore un peu nos mouvements et l'espace, jusqu'au relief.

Je me souviens avoir perçu, comme une trouée dans le ciel, à quel point le cheminement du thème était inconscient, intuitif, multidimensionnel, autant sinon bien plus que conscient et linéaire. Le thème émanant des sensations de chacun, il les résume et les détermine pour la suite. Ainsi, je pense que plus les participants sont proches de leurs sensations, via leur danse mais aussi leur regard sur la danse, plus le thème suivra un chemin qui a sa logique propre, et fera sens pour chacun comme pour tous. C'est à vérifier. Cela signifierait que cette deuxième ou troisième forme de problématisation que l'on cherche depuis deux ans serait indissociable de notre travail de la danse en partant des sensations.

Cela signifierait également qu'il y a une vraie exigence à porter, en tant que joker, sur le fait de rester proches de nos sensations. Exigence délicate, à manier avec art. Certainement le plus important se joue t'il au tout début d'une danse forum, dans ce premier exercice de se relier à ses sensations.

Je suppose que plus les participants seront proches de leurs sensations tout du long d'une DF, moins le joker devra faire d'efforts de synthèse pour problématiser le thème. L'idéal du rôle du joker selon moi : laisser faire ! Etre juste garante du bon déroulement de ce qui se déroule...

Encore une idée soufflée ce jour-là par un autre amant des mots : chacun construit son vocabulaire à partir du thème (thème émanant de nos sensations) ; ce vocabulaire se construit à partir de chacun d'entre nous mais aussi ensemble, via le regard sur la danse des autres. Ce vocabulaire, ce style ?, porte donc en lui-même une forme de problématisation du thème. C'est une idée à développer, à creuser.

Tout cela fut joyeux, vivant, débordant parfois, mais aussi concentré, sur un fil, en recherche... un bonheur !

Nadine Gardères


Modif. November 06, 2010, at 09:44 AM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki