Danse forumCheminement de la danse forumBilan et perspectives - 8/3/08 à Venelles

Bilans et perspectives - 8 mars 2008, à Venelles

//Sur la pointe d'une herbe
Devant l'infini du ciel
une fourmi//

Osaki Hôsai

Nous étions huit à nous réunir à Venelles, chez Andréine.

  • Etaient présents** : Alexandre D, Amanda L, Andréine B, Bernard B, Élisabeth K, Guillaume T, Johanna B et Nadine G.

[Aurore, Ken, Lisa et Marie-Aude n’ont pu venir, bien qu’ils l’auraient souhaité. Laurent souhaite participer à la danse forum mais pas aux réunions. Leonardo suit de près les ateliers, et nous envoie de Hollande ses amitiés.]

Cette réunion était une volonté forte exprimée par certains des participants de la danse forum.

Le manque de participation aux ateliers depuis la reprise d’octobre 2007, les questions concernant les ateliers publics, le lieu du forum des ateliers ainsi que les horaires et d’autres questions étaient à l’origine de cette volonté.

Andréine avait préparé la réunion, en envoyant à chacun des participants une liste de points à aborder lors de la rencontre. Elle s’est inspirée du livre « Micropolitiques des groupes, pour une écologie des pratiques collectives » de David Vercauteren, HB Editions, pour la méthodologie de notre discussion.

Lors d’une courte pré-réunion, la méthodologie a été validée par les personnes présentes, en fait tout le monde excepté Guillaume, dont l’arrivée a « sonné » le début de notre entretien.

  • Voici ces consignes** :

Tout d’abord effectuer un tour de table appelé « point météo », lors duquel chacun exprime son état du moment et ce qu’il attend de cette réunion.
Ensuite il a été expliqué que chacun pouvait s’attribuer un rôle par rapport au déroulement de la réunion, à savoir ; veilleur du temps, de l’ambiance… Il a été rappelé l’importance pour le groupe de se « sensibiliser aux signes » de désintérêt, d’impatience, d’agacement…
La consigne suivante fut celle du « pas de côté ». A certains moments de la réunion, un « pas de côté » est nécessaire. C’est un retour à une position « méta » qui permet de porter un regard plus global sur ce qui est en train de se passer, sur ce qui s’est passé et ce à quoi ça nous mène (toujours du point de vue du déroulement de la discussion). En bref, c’est prendre de la hauteur et re-cadrer la discussion.
Le point suivant est l’élaboration des objectifs formalisés par une série de questions auxquelles chacun souhaite répondre.
Une fois cette phase de préparation terminée, vient la discussion guidée par les objectifs et les « pas de cotés ».
La dernière chose rappelée a été l’importance de finir la réunion (un début, un milieu, une fin) afin de fixer et capitaliser les acquis de la discussion.

  • Une fois l’introduction terminée, la suite sera composée** :

d’une vue d’ensemble des points météo
d’une liste exhaustive des questions
du plan de la discussion issu de ces questions
du rapport de la discussion
des différents projets
et du bilan de la discussion.

  • Point Météo :**

Les mots qui sont sortis de la bouche de chacun étaient :
ouverture
impatience
tient à cœur
besoin vital
espionnage... (Bernard)
observer l’évolution du groupe
parfois le sentiment d’éloignement face au manque de disponibilité
crainte que l’atelier danse forum s’arrête.

  • Les Objectifs :**
  • Liste des questions :**

Motivations de chacun à pratiquer la danse forum ?
Est-ce que nous nous situons dans un processus « vers l’avenir », ou dans une démarche/préoccupation tournée « vers le devenir », de notre pratique ?
Quelles sont les raisons (contraintes, inadéquations) qui empêchent l’assiduité à l’atelier ?
Déterminer la question de l’assiduité nécessaire et/ou suffisante de la \\présence à l’atelier ?
Aspects pratiques : Où, quand, comment et dans quel but ?
Quels sont nos projets ?
Qu’est ce qui fait que la danse forum se transforme ?
Pourquoi (et le sent-on ?) la DF a-t-elle besoin de se transformer ?
Notre pratique actuelle stagne, selon certains participants. Pourquoi ? Comment peut-on y palier ?
Souhait de parler de danse, afin d’approfondir notre pratique.
Souhait de parler de chant, d’enrichissement mutuel avec la danse.
Souhait de parler de théâtre, id.

  • Plan de la discussion :**

- Motivations de chacun à participer à la DF
- Les contraintes de formes et de fond de la DF
- Le devenir, l’avenir, les projets
- Le bilan

  • Les Motivations de chacun :**

Nadine :
Désir : Danser tous les jours dans cette pratique de la danse.
Besoin : Continuer cette pratique avec ou sans vous.
Possibilités : Adaptables dans une large mesure.
Engagement : Grand.

Johanna :
Désir : Danser est un besoin vital pour moi, un plaisir énorme.
Question : Comment à travers la mise en mouvement du corps et ce plaisir énorme, et le « chercher ensemble », on peut mouvoir les micropolitiques de notre vie et éventuellement les transformer. Pour le dire pompeusement : comment changer le monde à partir d'une pratique du corps? C’est par la DF que j’ai trouvé un début de réponse, et notre recherche va, pour moi, dans ce sens.
Besoin : Pouvoir en faire plus.
Degré d’engagement : Assez fort mais pas suffisant (trop d’autres choses à côté, que je compte diminuer petit à petit, pour laisser plus de place à la DF).

Amanda :
Possibilité dans un lieu dans lequel je me sens bien d’explorer des subtilités, des contradictions en nous. Évoluer.
«- Elle me fait du bien » : possibilité de lire dans le corps.
Toucher au « sublime » fait revenir à la DF.

Alexandre :
Découverte de soi, endroit où l’on peut s’abandonner.

Andréine : A chaque atelier il y a au moins un moment où quelque chose éclot, ça me nourrit.
Engagement : Très fort.

Guillaume :
Désir, besoin : Se faire du bien, collectivité, activité créative et travail de recherche.
Engagement : plus motivé par la pratique (le « faire ») que par le travail de conceptualisation.

Elisabeth :
J’ai senti que c’était juste, dans ma démarche.
J’apprécie que ça soit toujours en recherche, que ça soit dans le vrai, dans l’instant.

  • Si on doit faire un rapide résumé des motivations à pratiquer la DF :**

C’est une activité de groupe en recherche à la fois coopérative et personnelle, à travers laquelle on touche parfois au sublime, au rare, au vrai, à l’instant.
Malgré les contraintes extérieures et intérieures beaucoup en veulent plus, avec ou sans la structure actuelle.
A noter que certain sont plus attirés par la pratique que par la conceptualisation.

  • Les contraintes de formes et de fonds de la DF :**

Alexandre :
Le moment imparti pour aller jusqu’au moment de « pur nouveau » est mal utilisé. Il y a des lourdeurs dans la structure de la DF ($ citer lesquelles).
Routine ankylosante.

Andréine :
C’est pourquoi il est important de faire tourner le rôle du joker.
La forme de la danse forum a beaucoup évolué, elle s’est épurée, mais elle n’en est qu’à ses débuts.

Nadine :
Souhait de se servir de la danse forum pour explorer la danse.
Depuis que je suis revenue, je constate que la trame est solide, viable.

Andréine :
Le forum, sous sa forme actuelle, reste d’actualité.
Il faut être flexible.

Amanda :
Le samedi soir, ce n’est pas possible pour moi, car si je veux avoir une vie sociale, c’est le seul moment où je peux voir mes amis. Samedi après-midi conviendrait, ou mieux encore, un soir en semaine.

Guillaume :
Serait-il possible de pratiquer en semaine ?
Il rappelle sa culture de Théâtre forum et l’importance qu’a pour lui la structure et la problématisation.
La structure permet d’avancer.
Question qui reste d’actualité, sur la pertinence de la notion du « faire n’importe quoi », qui apparaît comme un jugement. Le visionnage de la vidéo n’est pas très intéressant pour lui.

Andréine :
Comment faire pour ne pas sacrifier l’évaluation au non-jugement, comment allier l’exigence intérieure à l’accueil inconditionnel de nos essais créatifs ?

Elisabeth :
Il y a trop de place à la parole.
Déséquilibre entre le dialogue et l’action.
Il lui semble possible d’enchaîner les moments de danse sans parler, et réserver un temps de parole pour la fin.

  • La question du devenir :**

Elisabeth, Johanna et Nadine ont exprimé le fait qu’elles avaient pour projet de créer d’autres groupes de danse forum (ou de la danse de la sensation). Il a alors été dit qu’il fallait communiquer entre ces différents groupes, garder des liens, s’échanger les comptes-rendus pour se tenir au courant de qui fait quoi et comment ; ceci pour pouvoir s’enrichir mutuellement de toutes nos expériences, dans l’esprit de recherche coopérative que nous avons adopté depuis le début.

Elisabeth a exprimé que son atelier, qui commençait à « se chercher » le jeudi après-midi à St-Michel l'Observatoire, n'était pas de la DF, mais de « L’expression par la voix, le corps et les sons ». Son atelier trouve un lien avec la DF par son aspect fluide du spectateur (spectadanseur) qui peut devenir acteur (danseur) à tout moment et inversement, ainsi que par sa recherche d'être présent (ou ne pas être présent), avec soi-même ou avec l'autre (les autres).

Andréine :
Problème du nombre nécessaire de forumdanseurs lors des ateliers publics.
Une fois par mois est-ce trop ?
Risque de se retrouver sans danseur. C’est un poids impossible à porter pour elle.

Amanda :
Au sujet du nombre réduit des spectateurs et des participants en général, Amanda suggère la communication ciblée.
Le problème de la salle (froide ou bruyante) et de son emplacement (loin pour tout le monde) est aussi soulevé à ce sujet.

Andréine :
La communication par des affiches, c’est trop lourd et le résultat est trop faible par rapport au travail que cela demande.
Plus loin, en parlant d’une possible représentation aux méta-ateliers, il est dit que c’est ce genre de communication qui est plus efficace, dans des lieux où le public est déjà dans cette démarche de recherche coopérative.
Il a été constaté que la communication par liste et mails , lorsqu’elle est adoptée par un groupe (ce qui n’est pas encore vraiment le cas), était la plus efficace et la moins laborieuse ; mais chacun reste libre de faire des affiches et de les mettre dans des endroits qu'il pense pertinent ; Andréine a spécifié très clairement qu'elle ne s'occuperait pas de cela.

  • Au sujet des ateliers publics, l’autre questionnement :**

La nécessité d’un engagement est impérative.
Faut-il dire par exemple que telle ou telle personne s’engage, soit à venir tant de fois par mois, soit à venir à tel ou tel atelier public ?
Les ateliers publics mensuels sont-ils nécessaires ?
Ils permettent aux personnes intéressées par la danse forum de se familiariser sans s’impliquer, en restant spectateur. Ils représentent donc une facilité d’accès à la danse forum.
Mais sommes-nous prêts à assumer une représentation régulière ?

Réflexion sur la nécessité d’un noyau pour la pérennité de la DF.
Certain sont d’accord pour en formaliser un par des engagements, d’autres pensent que ça ne s’impose pas, mais que c’est naturel du moment que la pratique attire suffisamment pour faire venir du monde régulièrement.
Le questionnement sur l’engagement débouche sur une autre réflexion : l’engagement lié à la communication.

Andréine :
Exprime le besoin de rester en lien avec les autres participants, même s’ils ne viennent pas aux ateliers. Et ce lien se fait principalement, pour l’instant, grâce à la lecture des comptes-rendus. Chacun peut se tenir au courant et éviter les décalages d’informations (du genre mais de quoi on parle, en ce moment ?)
Guillaume et Amanda ont dit leur manque d’intérêt pour lire les rapports d’ateliers lorsqu’ils n’y ont pas participé. Andréine témoigne de retours favorables envers le blog, par des personnes n’ayant jamais participé à l’atelier.

D’autres questionnements pratiques suivent : le lieu, le jour, l’horaire.
Tout a été fixé au moment de finir cette discussion (voir plus loin).

Puis Elisabeth dût partir.

Juste avant de partir, elle nous a parlé de son projet dans le Pays de Forcalquier-Montagne de Lure, intitulé « Chant Printemps », projet d'une journée chant (un samedi par mois), afin de favoriser et de créer des liens entre les personnes en situation de handicap et le tout-public par la voix et le chant. Ces ateliers s'inspireront en partie de l'expérience de la DF (mais par la voix) et une rencontre entre les chanteurs et les danseurs de DF est prévue lors du dernier samedi, le 21 juin à Forcalquier (14h-16h).

  • Alors un pas de côté fut proposé.**

Johanna :
Plein de choses ont émergé, mais on n’a rien discuté encore en profondeur.

Andréine :
Il faut synthétiser et aller dans le concret.

Bernard :
Point de divergence : des gens qui ont besoin de régularité, d’implication, et d’autres qui viennent et repartent. Comment accommoder cela ? Il faut que se forme un noyau assez fort.

  • Retour à la discussion.**

Andréine :
Il faut trouver pour l’année scolaire prochaine une salle à Aix-en-Provence, pour abriter la DF si nous n’obtenons pas le samedi après-midi au dojo de Lambesc, et/ou pour abriter l’atelier qui developpera le côté danse de la DF.

  • Proposition de jour et d’horaires :**

Pour l’année prochaine : le samedi après midi, de 15h à 19h, ou le soir en semaine, de 19h00 à 22h30 (ou 23H si accord de tous).
Fréquence hebdomadaire.
Supprimer l’atelier public pour retrouver de l’élasticité. Et cela tant que le noyau n’est pas assez étoffé.

  • Au sujet de la Communication interne :**

La distinction est faite entre relié - pas relié et attiré - pas attiré par la lecture des comptes rendus.
Andréine ne savait pas que la lecture des CR n’intéressait pas des personnes intéressées par la DF.
Proposition :
- De « répondre à l’envoyeur » lorsqu’on lit un mail, ce qui permettrait de savoir qui est intéressé par quoi.
- De mettre des entêtes claires, détaillées et codifiées aux mails, pour permettre à tout le monde de savoir immédiatement, avant de lire le mail, s'il s'agit d'une question pratique d'organisation, d'un CR ou encore d'autres thèmes.

  • Au sujet de la transformation de la DF :**

Elle se transforme à la rencontre d’autres groupes (jusqu’à présent, groupes de théâtre forum), et lorsqu’il y a clarification pour chacun et pour le groupe des motivations et des engagements.

Question :
Faire des ateliers à l’extérieur ?
Oui, la DF ne doit pas s’isoler mais s’enrichir ; s’individualiser sans rester dans sa tour d’ivoire.

Johanna donne une info sur une proposition d’atelier à Saint Etienne les Orgues (04). (voir fin)

Petit résumé interrogatif et subjectif d’Alexandre, le rédacteur du rapport de base sur lequel chacun a fait ses ajouts et rectificatifs :

Sur les contraintes de fond de la DF, les avis sont divers, ça va de : structure trop lourde, trop de parole, à, la trame ça roule, il faut faire tourner les rôles, être plus flexible, la structure permet d’évoluer.

Le pont entre le fond et la forme est le noyau. Si noyau roule, tout roule.
Le manque d’assiduité ? Dû aux impossibilités pratiques et parfois aux manques d’envies ?
Ce qui a été fixé c’est que le noyau est nécessaire, vital. Comment le consolider ?

Etre relié ; il y en a qui lisent les CR, d’autres non. Est-il nécessaire de lire les rapports pour être relié ? Pour certains oui, pour d’autres non. Le contenu des CR doit-il évoluer ? Faut-il imposer de lire les CR ? Impossible et non souhaitable.

  • Sur la forme :**

- Nous prenons la décision de ne plus faire d’ateliers publics en fin de mois, tant que la situation n’est pas plus claire, question assiduité et mobilisation des danseurs, et tant que le noyau participant de la DF ne s’est pas étoffé.
- Il y a de nombreuses possibilités d’ateliers à l’extérieur pour mai, juin et après (voir projets).
- Il nous faut faire en sorte que tous les groupes inspirés de la DF communiquent entre eux, réfléchir ensemble à comment mettre en place cette toile.
- Trouver une salle sur Aix.
- En semaine de 19H à 22H30/23H ou le samedi après-midi de 15H à 19H.
- Sondage sur l’intérêt pour les CR.
- Répondre aux mails si on les lit, signaler qu’on les a ouverts.
- Entêtes claires et standardisées, structurées par thèmes.

  • Les projets :**

Johanna :
- Aller à Bruxelles pour rencontrer le collectif qui élabore des concepts d’autoformation, pour confronter (j’avais écrit conforter…) nos recherches, nos outils.
Aller se confronter au milieu de la recherche sociale et d’autres milieux très divers.

- 17, 18 mai : une rencontre de théâtre Forum a été envisagée, mais il semble que cela ne soit pas possible (salle non adaptée, Andréine et Bernard seront à Varsovie, Johanna sera indisponible, Nadine ? ) Décision à entérimer ensemble.

- 25 mai, 15-18 h, proposition d'un atelier de DF mené par Johanna à St. Etienne les Orgues, près de Forcalquier à partir de la rentrée 2008.

Andréine :
- A Aix-en-Provence, projet de rencontrer les //méta-ateliers//.
Principe : Les méta (au-delà de) ateliers (réunissant différents acteurs : profs, étudiants, salariés, sdf, etc.)
- Créer un lien entre l’artistique, le politique et le social.
- Observer les influences mutuelles entre les disciplines lorsqu’elles sont pratiquées simultanément au même endroit, chaque projet pouvant demander à d’autres une aide, un conseil, une participation.
- Juxtaposer des disciplines autour d’un thème et observer comment chacun aborde ce thème et les interactions.

Nadine :
- Projet d'organiser à Marseille des danse forum dans le garage aménagé de sa maison collective.

  • Résumé (par Andréine, à l’écrit) des décisions prises** :

- Nous conservons jusqu’à fin juin 2008 les mêmes lieu et horaires.

- Nous renonçons aux ateliers publics en fin de mois. Ils deviennent des ateliers hebdomadaires, ce qui enlèvera la pression du nombre minimum de participants aux ateliers. L’atelier redevient ainsi le laboratoire de recherche que nous aimons, où chacun s’implique selon sa mesure, sans pression d’aucune sorte.

- Par contre, nous développerons les ateliers itinérants, nous déplaçant, à quelques forumdanseurs, là où nous sommes sollicités et où nous avons envie d’aller représenter la danse forum.

- Les ateliers itinérants favoriseront l’accès de la DF à d’autres participants, et ainsi pourront permettre peu à peu de renforcer le noyau des participants réguliers (pour l’instant : Johanna, Laurent, Nadine et moi).

- Nous essayerons l’année prochaine d’avoir le samedi après-midi au lieu du soir, au dojo de Lambesc. En attendant, commencer à chercher dès maintenant une salle sur Aix, pour le samedi après-midi de 15H à 19H, et/ou un soir en semaine, de 19H à 23H. La salle doit avoir un plancher en bois, ou des tatamis au sol, et doit être chauffée, agréable. Le loyer devrait rester raisonnable (à déterminer ensemble), étant donné le petit nombre de participants en moyenne, pour l’instant.

- Nous sommes quelques-uns à penser que ce serait une bonne chose de développer notre approche/recherche de la danse avec un atelier sur Aix, en plus de celui à Lambesc. Avis aux amateurs, se signaler.

  • Le bilan de chacun :**

Bernard :
Cela a été utile de préparer la réunion, même si un moment c’est parti dans tous les sens - et c’est normal.
Avoir derrière la tête l’objectif de prendre des décisions, ça a aidé.
Groupe très hétérogène (une bonne chose).

Johanna :
Satisfaite par l’effort de formalisation.
Satisfaite car la réunion a permis de trier un certain nombre de points, puis bien qu'on soit partis un moment en vrille – ce qui était nécessaire, cela nous a permis de revenir sur le canevas prévu.
Toute la discussion m'a aidée aussi mieux comprendre comment fonctionnent les autres. Cela a permis de mettre à plat certains points.
Comment dépasser ses différences et quand-même faire quelque chose ensemble ?

Guillaume :
Satisfait. La notion du « n’importe quoi » reste à explorer.

Nadine :
Souligne l’importance de se pencher une bonne fois sur la notion d’évaluation non-jugeante.
Ne pas s’empêcher d’évaluer, car ça fait avancer. Éduquer son regard.

Bernard :
Y compris sur soi.

Nadine :
Besoin de temps pour que ce qui est dit dans cette réunion se décante.

Alexandre :
A pris conscience des différences d’implication au sein du groupe et de leurs conséquences.

Amanda :
A apprécié le respect. Pas assez d’émotion, tout le monde un peu trop dans soi. Sensation d’ennui parfois.

Andréine :
Utiliser nos différences.

  • Rajouts de quelques participants après lecture du rapport :**

Johanna :
En réponse à Guillaume : la conceptualisation ne fait-elle pas partie de la pratique ?

Andréine :
Jusqu'à cet été, nous avons fonctionné - cela nous convenait et a donné de bons résultats - avec la consigne admise par tous que chacun s'impliquait exactement quand et comme il voulait, sans avoir à se justifier, et en sachant que cela ne poserait pas problème aux autres. Un noyau s'est formé de cinq ou six personnes, et des personnes gravitant autour (depuis, Leonardo est parti pour la Hollande, Alexandre était à Paris).

St Michel l'Observatoire a été l'occasion de tester l'outil danse forum. Même avec toutes ses imperfections, il fonctionne assez remarquablement. Un cap a été franchi avec cette expérience, nous faisant pressentir le besoin de commencer à penser la représentativité et la transmission de la danse forum. Cela demandait un ajustement interne au fonctionnement du groupe, dont nous n’avons pas vu l’absolue nécessité, ou pour lequel nous n'étions pas prêts.

Représentativité et transmission demandent à l'évidence un autre type d'implication et d'engagement, au moins pour le noyau. Une fois le noyau un peu étoffé, cela ne présentera pas d’inconvénient que d’autres participants s’impliquent peu ou pas, et que d’autres encore gravitent comme des électrons libres. Au contraire, ils sont nécessaires à la vie et dynamique de la danse forum, de par les échanges qu’elle doit entretenir avec l’extérieur si elle ne veut pas s’étioler ou se scléroser.

Remplacer l’atelier public de fin de mois en atelier hebdomadaire simple, est pour moi un soulagement. Il était en contradiction avec notre antienne : libre de venir ou pas, de s’impliquer ou pas, sachant que cela ne pose de problème à personne. Si un jour le noyau devient plus important, nous pourrons toujours ré-envisager cet atelier mensuel public.

Privilégier les ateliers itinérants et ponctuels (plutôt que ancrés et mensuels) me semble être une excellente façon, à la fois de nous former, de partager nos trouvailles et de les mettre en regard critique.

Dans notre réunion, nous n’avons abordé qu’un des aspects qui nous tient à cœur pour les nouveaux groupes de danse forum : celui de garder un lien avec les autres groupes, par le biais de la liste ladanseforum, avec des rapports d’ateliers, des articles etc. Mais je pense nécessaire l’élaboration de « charte minimum » en danse forum, dont nous avions parlé cet été. Il nous faudra aussi approfondir un jour les spécificités de la danse forum par rapport aux autres formes de danse et d’inter-action avec le public, pour la situer dans les pratiques actuelles. Cultiver nos différences pour enrichir la palette...


  • Bonus**

Andréine reproduit ici son texte de préparation de la réunion. Cela permettra à chacun d’évaluer ce qui a été réalisé pendant cette réunion, de ce que nous avions prévu. En particulier, la fin et le bilan me semblent un peu escamotés, dûs à la fatigue, la faim, et notre envie de nous rendre disponibles à nos convives, quatre amies, actrices-danseuses. La plus jeune, de quelques mois, a déjà honoré la danse forum de sa participation.

Pour commencer, quelques citations ont été lues, tirées de Micropolitiques des groupes :

« Les réunions sont autant de tentatives de cultiver du commun et de produire de l’intelligence collective. Cette intelligence porte tout à la fois sur les prises que nous développons par rapport à une situation et sur la manière dont nous faisons groupe. »

« Se donner le luxe de faire du groupe un terrain de trans-formation. »

« La création d’un groupe exprime la tentative de sortir d’un état d’impuissance et de séparation par rapport à un problème ou une question qui importe pour ceux qui décident de s’associer. »

« Le critère d’un bon groupe est qu’il ne se rêve pas unique, immortel et signifiant, mais se branche sur un dehors qui le confronte à ses possibilités de non-sens, de mort ou d’éclatement, en raison même de son ouverture aux autres groupes. » Guattari, psychanalyse et transversalité.

« Ce qui intéresse avant tout la pensée, c’est l’hétérogénéité des manières de vivre et de penser, en tant que telles, non pour les décrire et les classer, mais pour déchiffrer leur sens, c’est à dire l’évaluation qu’elles impliquent. »
Zourabichvili : Deleuze, une philosophie de l’événement.

  • Passages et repaires pendant la réunion**
  • 1- Début :**
    A- Préparer et apprendre à préparer :
    - s’agit-il de finalité à atteindre ? ou de possibles à réaliser ? (question morale de l’éternité : ouverture à la possibilité de mettre fin à l’aventure collective.) Discuter le fond de la motivation
    - favoriser la mue, les passages : en finir avec le linéaire
    - avoir du « devenir » plutôt que de « l’avenir »
    - décision au sein d’un groupe : passer du « moi, je pense », à « nous, nous pensons ».

B- Point météo, comment chacun se sent au moment même et par rapport à cette réunion.

C- Besoins de chacun pour que la réunion soit une occasion d’apprendre ensemble et de trans-formation : rôles de veilleur du temps, ambiance, écriture, pas de côté, se rendre sensible aux signes...

D- Objectifs : occasion d’apprendre ensemble, et de trans-formation
- liste des points à aborder
- tissages entre les objectifs
- temps
- procédé : comment allons-nous faire ?

  • 2- Milieu**
    a) Développement des questions
    b) Impasses et pas de côté :
    - suspendre le cours naturel des choses, débats et activités
    - regarder et penser ce qu’on est en train de faire, évaluer la situation (force-affect) et modifier en temps réel le tracé de la parole, de l’activité.
  • 3- Fin et bilan**
    - rappeler les décisions prises.
    - programmer la suite du travail.
    - recueillir l’expérience du groupe de préparation, évaluer cette expérience.
    - pas de côté : revenir sur le processus, sur la manière de faire du groupe, en tirer un savoir ou une question.
  • Mes questions, soumises avant la réunion :**

- les motivations et le vécu de chacun, ses désirs et ses besoins, son degré d'engagement, ses possibilités. Combien d’ateliers par mois : engagement de chacun.
- les causes du manque d'assiduité.
- l'horaire et le lieu de l'atelier.
- si nous changeons de lieu, que faire par rapport à Lambesc, sachant que si nous nous retirons, nous n'aurons pas la possibilité de revenir.
- la pertinence d'un atelier hebdomadaire.
- la pertinence des représentations publiques mensuelles.
- le succès de la représentation publique de cet été à St Michel l'Observatoire a-t-il changé la donne ?
- comment améliorer le contenu de l'atelier si on décide de le poursuivre? évaluation immanente.
- comment le nourrir ?
- comment communiquer facilement les infos de base entre nous? comment consulter les absents ?
- la pertinence de la liste ladanseforum.
- la pertinence des envois groupés.


Modif. August 17, 2011, at 12:56 AM
Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki