Danse forumEveil des sensations et Eveil des muscles

Éveil des sensations et éveil des muscles

Cet échauffement fait appel à la spontanéité, à l'interface des mouvements volontaires et involontaires. La partie volontaire correspond au fait que le pratiquant se met en mouvement selon les indications données par le corps lui-même, à travers ses sensations internes. Les deux éveils sont complémentaires, utiles à l’échauffement et à la créativité du danseur forum.

Indications :
1 - Chaque danseur forum se met dans « sa bulle », à disposition du besoin de ses sensations internes corporelles et de ses muscles.
2 - La dynamique des deux éveils est opposée. L’éveil des sensations est centripète : il va du global – la sensation du corps ou d'une de ses parties – vers le particulier, la sensation et l’activité des muscles. L’éveil des muscles est centrifuge, il va du particulier – la sensation du muscle, de la chaîne musculaire – vers la sensation globale du corps et son évolution.
3 - Si la pratique qui suivra l’échauffement est dynamique en elle-même (danse, ou plus largement activité physique intense), l’éveil des muscles gagne à être fait en dernier. Sa dynamique centrifuge prépare à une mobilisation du corps.
4 - Pour l’apprentissage de cet échauffement, le choix peut se porter sur l’un ou l’autre des éveils pour en apprécier les spécificités. Avec l’expérience, chacun peut cheminer à sa manière et alterner les deux éveils autant de fois que nécessaire pendant une même session.

             **L’éveil des sensations**

Échauffement par lequel la sensation physique la plus prégnante est accueillie inconditionnellement, pour la laisser mouvoir le corps spontanément selon ses besoins et l’émouvoir au sens littéral du terme. L’organisme se sensibilise et rééquilibre fonctionnellement par ce processus.

Processus :
L’accent est mis sur l’émergence des sensations internes persistantes, en les discernant de celles qui viennent de l’extérieur ou qui sont ponctuelles.

Indications :
1 - Le danseur choisit un endroit de la pièce et se met dans une position qui convient à son état du moment : recroquevillé dans un coin, étalé au centre etc.
2 - Il observe ses sensations internes. De quoi est faite une sensation interne ? Elle concerne les températures (chaud-froid, humide-sec), les consistances (tension-détente, dureté-mollesse, raideur-souplesse...) et les mouvements (picotements, fourmillements, grésillements, vagues, spirales...), venant de l’intérieur du corps et qui appellent des mouvements ou immobilité musculaires spontanés.
3 - Parmi toutes celles qui vont se manifester, une sensation va attirer plus son attention, avec ses trois paramètres (température, consistance et mouvement) dont on va noter en premier le plus marquant. Par exemple : un froid crampé et immobile, ou une crampe chaude et grésillante etc.
4 - Le danseur peut nommer la sensation avec ses trois paramètres, à voix haute pour que les autres danseurs sachent de quelle sensation il part.
5 - La sensation ainsi nommée exprime un besoin : le corps est amené à prendre des positions spécifiques, qui font évoluer la sensation vers son apaisement, avec in fine une sensation globale de fraîcheur (comme lorsqu’on est « frais et dispo »).
6 - Lors des retours verbaux, le danseur pourra décrire s’il le souhaite quels types de position ces sensations ont induit dans son corps. Par exemple, les pulsations fébriles et tendues perçues au niveau du plexus solaire peuvent amener le danseur à se mettre en équilibre instable sur son sacrum, de manière à contracter son ventre en le faisant trembler un peu. Ceci amène son réchauffement et sa détente. Plus largement, lorsque le besoin de rééquilibrage en termes de températures, consistances et mouvement est comblé, la fonction organique est améliorée.

      	    ** L’éveil des muscles**

Échauffement par lequel la sensation des muscles et chaînes musculaires indique peu à peu au corps entier leur besoin en mouvement ou immobilité, et comment y répondre spontanément. L’organisme se dynamise et rééquilibre structurellement par ce processus.

Processus :
Les muscles vibrent constamment, même au repos, mais nous n’en avons généralement pas conscience. En y portant attention, le danseur peut percevoir la vibration/frémissement de certains muscles, là où le mouvement appelle le plus.

Indications :
1 - Le danseur se place dans une position la plus neutre possible.
2 - Il observe les vibration/frémissement musculaires et situe le muscle qui attire le plus son attention.
3 - Dès qu’il a localisé le muscle concerné, le danseur s’il le souhaite peut dire à voix haute de quelle partie du corps il s’agit, pour que les autres danseurs sachent d’où il part.
4 - De quoi est fait le besoin d’un muscle ? De mouvements : étirements, contractions, torsions, flexion, extension, vibrations, ou d’immobilité.
5 - Le danseur suit les indications de mouvement données par son corps, le long des chaînes musculaires, en lien avec les organes.
6 - Lors des retours verbaux, le danseur peut décrire quel type de mouvement s'est manifesté. Par exemple, allongé dos au sol, rentrer spontanément les pieds en dedans va ouvrir les ischions et détendre les muscles de son bassin, qui va ensuite pouvoir basculer doucement en avant et en arrière, ce qui va étirer et raccourcir la nuque etc. Toute la colonne en est assouplie et les organes reliés aux vertèbres en bénéficient. Plus largement, lorsque le besoin d’élasticité est comblé, la structure organique en est améliorée.

Rédigé par Andréine Bel en avril 2018


Modif. April 13, 2018, at 02:18 PM<br /> Bookmark and Share

Groupes de pages

Dans ce groupe

Toutes les pages...\\Voir les modifications

Configuration

Logiciel PmWiki

éditer ce menu\\

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by PmWiki